Projets de protection du climat

Le portefeuille de projets climatiques de Swiss Climate englobe des aspects variés dans différentes régions (en Suisse et dans le monde): production d’énergie renouvelable, reforestation et protection des forêts, distribution de réchauds aux foyers, projets de biomasse ou évitement du méthane. Tous les projets répondent à nos critères de qualité élevés. Leurs effets supplémentaires sur d’autres objectifs de développement durable (ODD) sont également variés. Nous vous proposons aussi volontiers d’autres projets de protection du climat qui ne font pas partie de notre portefeuille et qui sont taillés à la mesure de vos besoins. Tous les projets répondent à nos critères de qualité élevés. Leurs effets supplémentaires sur d’autres objectifs de développement durable (ODD) sont également variés. Nous vous proposons aussi volontiers d’autres projets de protection du climat qui ne font pas partie de notre portefeuille et qui sont taillés à la mesure de vos besoins.

angle-left Protection des forêts dans le bassin du Congo

Protection des forêts dans le bassin du Congo

Le projet de protection des forêts lutte contre la destruction de la forêt tropicale au centre de la République démocratique du Congo. Offrant un moyen de subsistance durable à la population locale ainsi qu’à une grande variété d'espèces animales et végétales rares et menacées, ce projet permet d'économiser une quantité importante d'émissions de CO2 chaque année.

Standard de projet :  VCS, CCB

Description du projet

Les forêts de la République démocratique du Congo comptent parmi les plus grandes forêts tropicales du monde et constituent l’habitat d'innombrables espèces animales et végétales. La région abrite 11% de toutes les espèces d'oiseaux connues et 50'000 habitant e s indigènes dans plus de 30 villages. De plus, ces forêts stockent une grande quantité de CO2. La région est ainsi surnommée le "poumon gauche de la planète".

Ces forêts tropicales dignes de protection sont constamment menacées par une gestion illégale ou non durable du bois. Le projet climatique s'engage pour ces zones forestières, les protège de la déforestation et empêche la destruction d’un écosystème précieux.

Plaçant 187 571 hectares de forêt tropicale sous protection, le projet empêche leur conversion en terres agricoles. Ceci permet ainsi d'éviter l’émission d'environ 325 000 tonnes de CO2 par an.

Outre les mesures soutenant la flore et la faune, la population locale aussi est accompagnée par une série de programmes. Dépendant de la forêt, l'objectif est de rendre cette population plus autonome et de créer des possibilités de revenus durables.

Avantages sociaux et économiques

  • Plusieurs écoles ont été fondées via le projet et ont depuis lors offert à 1 729 étudiant∙e∙s une place de formation et à environ 23 enseignant∙e∙s un emploi
  • La sécurité alimentaire est renforcée par la plantation d'arbres fruitiers ainsi que par la création de bassins et mares.
  • La diversité culturelle des peuples indigènes est encouragée et soutenue.
  • Le système de santé régional est soutenu financièrement.
  • Des ateliers de formation sur le changement climatique, le marché du carbone et l'importance des écosystèmes forestiers sont organisés pour la population.
  • Dans des ateliers supplémentaires destinés aux femmes, des sujets tels que "le rôle des femmes dans la protection des écosystèmes" sont abordés.
  • Un programme d'échange de semences soutient la population et accroît ses connaissances sur les plantes.
  • Environ 400 emplois ont été créés grâce aux activités forestières et aux travaux sociaux.

Aspects environnementaux

  • Grâce à ce projet, des espèces animales menacées peuvent être protégées. Il s'agit notamment de léopards, d'éléphants des forêts, de porcs de rivière, de 14 espèces de primates, de crocodiles nains, de calaos et de chauves-souris rares.
  • Les changements dans la biodiversité sont observés et documentés.
  • Il a pu être démontré que le projet contribue à l’amélioration de la diversité des fleurs.
  • Depuis l'introduction du projet, le chimpanzé nain et le buffle des savanes ont été aperçus dans la région pour la première fois depuis longtemps.

 

SDGs

Lieu

Impressions